Valorisées à la fois négativement et positivement, les sirènes furent donc, simultanément, craintes et vénérées par le peuple. 18). Ces personnes sont en général très indépendantes et … 7. C’est sûrement une des raisons pour lesquelles les sirènes de l’Odyssée constituent toujours une référence essentielle, même s’il est impossible d’apprécier de manière exacte leurs rapports avec les sirènes-oiseaux quelque peu postérieures, que les Grecs ont craintes et invoquées. D’Homère au xxe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2014 (Interférences). Publications de l’Institut d’études médiévales, 21) ainsi que, d’une manière générale, les excellentes études de Xénia Muratova. Que les sirènes soient devenues des déités secourables a évidemment de quoi surprendre lorsqu’on a à l’esprit la redoutable famille de démons dont elles sont issues. À cet égard, leur prairie en fleurs n’est pas sans rappeler le pré de l’asphodèle situé aux Enfers. On en vint aussi à placer sur les tombes des sirènes monumentales, comme celle qu’on a trouvé dans le Serapeion de Memphis (fig. A. C. Vega, Escorial, 1948 (Scriptores ecclesiastici hispano-latini veteris et medii aevi ; fasc. Vous pouvez suggérer à votre bibliothèque/établissement d’acquérir un ou plusieurs livres publié(s) sur OpenEdition Books.N'hésitez pas à lui indiquer nos coordonnées :OpenEdition - Service Freemiumaccess@openedition.org22 rue John Maynard Keynes Bat. 27L’existence parallèle d’une autre tradition populaire qui considérait au contraire les sirènes comme des êtres vampiriques proches des lamies, mène à d’autres conclusions. 15 Procl., In Crat., 403 C et id., In Remp., 617. - Statue funéraire provenant du Serapeion de Memphis (340-330 av. 8. Pal., 7, 491 (éd. 14 (éd. Le lion est un animal qui est utilisé pour de nombreux pays et symbolise le plus souvent la force d'un homme, d'un guerrier ou d'un clan. 35 Tristan de Nanteuil, X, v. 420-426 (éd. Et si l’interprétation chrétienne d’Homère se constitua principalement chez Clément d’Alexandrie et chez Justin, aux iie et au iiie siècles, elle s’intégra par la suite à la culture chrétienne. En effet, en tant qu’animal vivant en meute, il révèle votre caractère protecteur envers vos proches et les personnes que vous aimez. 34 La bataille Loquifer, vers 3965-3996 et 4185-4210 (éd. Adresse : Campus Condorcet – Bâtiment de recherche nord 14, cours des Humanités 93322 Aubervilliers Cedex France. Un pays peut avoir un animal ou un objet comme symbole national. In Besseyre, M., Le Pogam, P., & Meunier, F. Fig. Histoire des doctrines chrétiennes avant Nicée, 2). (D’après G. Weicker, Der Seelenvogel in der alten Literatur und Kunst…, fig. La sirène devint dès lors une image de la courtisane à laquelle se superposa celle de l’éternel féminin – conception qui fut reprise par le christianisme. et tr. De même leur nom fut autant utilisé comme image de séduction physique ou intellectuelle dans un contexte positif, que comme celle de séduction pernicieuse et funeste. 2019. Cet épisode ferait même parfois l’objet de représentations, comme cela semble être le cas sur un fragment de vase réalisé vers 600 (fig. 5. A. Orchard, dans Pride and Prodigies. Vial Hélène (dir. La rose Tudor a été adoptée comme l'emblème national de l'Angleterre à l'époque de la guerre des Deux-Roses (1455–1485) entre les … 21 Clem., Protr., 12, 118, 4 (éd. Cessant de promettre les fruits défendus de la Connaissance ou du Savoir profane, la sirène n’offrait plus, désormais, que ceux, tout aussi redoutables de la Chair. 4Ce culte rendu aux sirènes en tant que divinités de la mort, qui était répandu dans le monde antique et qui s’exprimait notamment par l’offrande dans les tombes de petites sirènes en terre cuite, nous rappelle que, dans ce cas du moins, le mythe ne cesse pas où commence la littérature. C’est ainsi qu’à partir de la fin du xiie siècle, la sirène-poisson est parfois figurée ou décrite comme une mère attentionnée, allaitant indifféremment son siréneau ou un petit d’homme qu’elle aurait sauvé – étonnante victoire de la Vie sur la Mort. Comme animal totem, le loup symbolise la soif de la liberté. Cloître, chapiteau de colonnes jumelées, fin du xiie siècle. Fig. D’après la culture religieuse. L’Irlande possède d’innombrables symboles nationaux ! 5En fait, l’origine homérique de l’entité « sirène-oiseau » conçue comme Seelenvogel/âme ailée, avide de sang et de sperme, que prônait Georg Weicker au début du xxe siècle4, paraît peu vraisemblable. - Montoñedo (Galice), San Martin, Nef, côté sud, chapiteau, xiie siècle. Portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales, Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques. Comme leurs prédécesseurs carolingiens, les lettrés et les artistes des xie et xiie siècles n’optèrent pas définitivement pour un type de sirènes à l’exclusion de l’autre : les deux traditions se perpétuèrent parallèlement, et trouvèrent un même écho dans l’art et dans la littérature. Press, 1917, t. III, p. 66). Ici-bas il arrive jusqu’à nous un écho affaibli de cette musique… »12. © Antikensammlung, Staatliche Museen zu Berlin – Preussischer Kulturbesitz. L`ornithologie nous apprend que la chouette est le nom général donné aux oiseaux rapaces nocturnes (famille des strigidés) dont la tête, contrairement à celle des hiboux, est dépourvue d`aigrettes de plume. Les symboles nationaux de l'Angleterre sont des choses qui sont emblématiques, représentatives ou autrement caractéristiques de l' Angleterre ou de la culture anglaise . Quant au lion, il représente l’ É. Chambry, C. U. F., VII, 2, 1934, p. XXX). Exclusivement mise en rapport avec les sirènes-oiseaux, cette tradition n’est en fait que le prolongement de celle qui, dans la Basse Antiquité déjà, confondait entre eux tous les daemones meridiani auxquels se rattachent les sirènes. C’est en constatant que Platon s’était référé tantôt aux sirènes célestes, tantôt à celles de l’Hadès14 et que ce qu’il en avait dit ne s’accordait guère avec le mythe d’Ulysse, que Proclus estima qu’il existait trois sortes de sirènes : célestes, qui sont soumises à Zeus, génératrices, qui dépendent de Poséidon, et infernales qui obéissent à Pluton15. Clef de lecture du monde classique. Cl. Du symbole antiféministe à l’héroïne compatissante). © Soprintendenza archeologica di Roma. Vieillard-Troiëkouroff May, « Sirènes-poissons carolingiennes », Cahiers archéologiques, 19, 1969, p. 61-82. 3. Leclercq-Marx Jacqueline, « Quand le monstre se fait homme. À cet égard, une place importante fut réservée à l’évocation de Parthénopè – l’une des sirènes, d’après certains – éponyme de la ville qui allait être rebaptisée Neapolis/Napoli/Naples plus tard. 28D’une manière générale, ces valorisations contradictoires témoignent aussi de la permanence, jusqu’au Moyen Âge, de deux systèmes de valeur tout à fait opposés. En effet, la séduction des sirènes apparaît fatale aux hommes, et leur voix ensorcelante et douce, comme un instrument de mort : « […] bien fou qui relâche pour entendre leurs chants ! Actes des congrès nationaux des sociétés historiques et scientifiques, Par auteurs, Par personnes citées, Par mots clés, Par géographique, Par dossiers, Les Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques. 22 Max. Leclercq-Marx Jacqueline, « Du monstre androcéphale au monstre humanisé. 12 Plut., Quaest. F. Buecheler et A. Riese, B. T., 1906, p. 51-52). 16-17), p. 100-101). Blanche, c’est le symbole de la maison des York et rouge, c’est celui de la maison Lancaster. Parmi ceux-ci, figure une scène peinte sur un vase attique, où une femme – Procris en l’occurrence – semble exhaler en mourant un oiseau à tête humaine. 7 Eur., Hel., 1, 167-178 (éd. Williams David, Deformed Discourse. Sur le monstrueux médiéval, voir notamment D. Williams, Deformed Discourse. Le coq comme symbole de fierté n’est reconnu que depuis le Moyen Âge, peu à peu la France s’amourache de l'animal. 11 Plat., Rep., 10, 617 a-d (éd. 23 Hes., Erg., 373 sq., dans Clem., Protr., 12, 118 (éd. L'hermine est un petit carnivore qui côtoie l'Homme depuis des siècles. Très significativement, cette tradition est exclusivement liée à la sirène sous forme d’ondine – ce qui nous incite à en voir l’origine dans un syncrétisme qui les mêle à d’autres divinités des eaux d’origine germanique ou celtique, connotées positivement ou du moins ambivalentes. Dans ce cas, elles apparaissent tout à la joie d’accompagner les âmes vers les prairies de Perséphone, dans les Îles des Bienheureux ou bien encore vers le Soleil et la Lune, tenues pour les « véritables Îles des Bienheureux »9 dans l’eschatologie pythagoricienne. française, Le Mythe des Sirènes ; Hélène Vial(dir. Ce n’est guère un hasard en effet si Clément d’Alexandrie accompagna une évocation conjointe des sirènes et des courtisanes d’une citation particulièrement misogyne d’Hésiode : « Qu’une femme n’aille pas non plus, avec sa croupe attifée, te faire perdre le sens, son babil flatteur n’en veut qu’à ta grange. Durant l’Antiquité, les sirènes ont été étroitement associées à la mort et ce, depuis Homère qui les a évoquées le plus anciennement. Londres, British Museum. C’est donc sans étonnement qu’on les voit peintes aux côtés d’autres monstres, au-dessous des apôtres dans le chœur de l’église de Termeno, dans le Haut-Adige (fig. Si l'animal est familier des bretons, peu de gens connaissent vraiment cette espèce : sa biologie, son mode de reproduction ou encore sa répartition géographique. Fig. Cependant, une autre signification de cet animal est d'être pratique. A. C. Pearson, Cambridge, Univ. Immagini e racconti dalla Grecia a oggi, tr. 1. ; LE POGAM, Pierre-Yves (dir.) Sa distinction se fondait sur l’opposition entre leur harmonie charnelle et celle, intellectuelle, des Muses. Il symbolise traditionnellement le courage, la noblesse, l… La nature est belle, protégeons-la. Parfois encore la sirène se peigne d’une main et tient un miroir de l’autre ou apparaît habillée à la mode du temps (fig. 16Environ trois siècles plus tard, Léandre, frère d’Isidore de Séville, le dernier Père latin, recommandait encore aux religieuses de fuir la compagnie des femmes mariées, qu’il comparaît expressément aux sirènes : « Instrument de Satan (organum Satanae), la femme mariée chantera des mélodies qui éveillent les concupiscences du siècle et qui te jettent dans les sentiers du diable. De plus, dans les différentes religions existent des croyances par rapport aux animaux. L’animal symbole. 20Les traditions littéraires montraient donc certains signes d’essoufflement ; l’iconographie, hésitante, était partagée entre les anciennes et les nouvelles tendances. Par ailleurs, sirènes et « femmes aux serpents » ou « aux crapauds » voisinent fréquemment (fig. Portail nord, chapiteau, seconde moitié du xiie siècle. Toutefois, sa métamorphose en femme-poisson lui permit d’acquérir certaines valeurs positives liées aux déités celtiques et germaniques des eaux dont elle empruntait la morphologie. 6. Quant au second, il contient une longue prière adressée aux sirènes par Hélène, au moment de préluder au thrène, et qui semble avoir inspiré le décor de plusieurs stèles, en ce qui concerne du moins leur attitude empathique : « Jouvencelles ailées, ô vierges filles de la terre, Sirènes, puissiez-vous venir à mes plaintes faire écho sur le lotos de Libye ou la syrinx, apportant à mes cris funèbres des larmes bien à l’unisson, des accompagnements de peines à mes peines, et de chants à mes chants. 8À l’époque hellénistique, on multiplia l’image des sirènes funéraires. Fig. C’est à ce type de représentation que fait écho une épigramme funéraire où la parole est précisément donnée aux sirènes de pierre : « […] pleurant sur toi, les joues ravagées de larmes, nous nous tenons ici près de ton tertre, belles statues de sirènes. Faral Edmond, « La queue de poisson des Sirènes », Romania, 74, 1953, p. 433-506. 9. 318, fol. Découvrez vite notre Symbole Du Coquelicot En Angleterre. De ce point de vue, ceux-ci se situèrent volens nolens dans la tradition de l’exégèse païenne d’Homère. Consultation libre : http://www.koregos.org/fr/jacqueline-leclercq-marx_la-sirene-dans-la-pensee-et-dans-l-art-de-l-antiquite-et-du-moyen-age/4389/. La photo haute résolution gratuite de la nature, bois, animal, monument, statue, symbole, mammifère, sculpture, art, Canada, Sculpté, sculpture, castor, Sculpture sur bois, histoire ancienne, Structure extérieure, Scie à chaîne, Marqueur de sentier, Sud de l'ontario, Pris avec un Caméra inconnue 03/03 2017 La photo prise avec