2- Le cheptel camerounais d’élevage et de la pisciculture (PD-CVEP) Programme de Gouvernance et Appui Institutionnel. Ces deux modes de pêche induisent en aval plusieurs autres activités notamment la transformation et la commercialisation. LE CAMEROUN : L’AGRICULTURE, L’ELEVAGE ET LA PÊCHE. Au Cameroun, l pêche industrielle produit environ 20 000 tonnes de poissons et de crevettes par an. 1- Le potentiel de l’élevage au Cameroun Le Cameroun dispose de 360 km de côte et de nombreux cours d’eau. Elle est vendue dans les villes avoisinantes pour c… 2- La pêche artisanale La majeure partie de la prise ne s'éloigne pas des lieux de pêche. Les autorités en charge du développement de la pêche s'attellent à la modernisation des installations de la flottille de pêche. Le Cameroun dispose de nombreux atouts dans ces trois secteurs qui présentent un caractère aussi bien traditionnel que moderne. Elle dispose de nombreux atouts et présente un caractère traditionnel et moderne. (Investir au Cameroun) - Le gouverneur de la région du Nord du Cameroun, Joseph Otto Wilson, vient de lever l’interdiction de pêcher dans les eaux de Lagdo, en contrebas du barrage éponyme. I- APERCU GENERAL DES ACTIVITES AGRICOLES AU CAMEROUN Cependant, très modeste de part son apport au PIB, la pêche artisanale demeure une activité importante sur le plan socio-économique. Cette prise est de loin inférieure à celle de la pêche de subsistance. Le Cameroun dispose de nombreux atouts dans ces trois secteurs qui présentent un caractère aussi bien traditionnel que moderne. 1) La pêche industrielle ; 2) La pêche Traditionnelle ou Artisanale ; 3) La pêche Continentale ; II- L’ELEVAGE AU CAMEROUN L’agriculture, l’élevage et la pêche sont trois secteurs d’activités au Cameroun dont les potentialités sont incontestables bénéficiant de la diversité naturelle du pays. Presque autosuffisant, le Cameroun exporte les produits issus de ces activités vers les pays voisins (Tchad, RCA, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, et même Nigéria), ce qui lui vaut d’être appelé le grenier alimentaire de l’Afrique centrale. L’élevage de nouvelles espèces animales telles le lapin et l’aulacode voit progressivement le jour à côté de l’élevage équin et asinien. – L’existence d’un ministère qui s’occupe de la politique agricole du pays : MINADER ; – L’utilisation des techniques et des outils encore archaïques ; Les principales cultures vivrières sont : banane-plantain, tubercules, céréales, fruits, légumes. INFORMATIONS SUR LA GESTION DES PÊCHES AU CAMEROUN. La production annuelle de la pêche industrielle est estimée à 8 000 tonnes et celle de l'aquaculture à environ 5 000 tonnes. Le port de Douala est un port de pêche industrielle. – La faible utilisation des machines agricoles ; a) Les atouts naturels Les prises sont parfois impressionnantes. a) Les handicaps naturels dans le sous-secteur élevage, pêche et industries animales (Programme 409) Programme d’Appui à la rénovation et au développement de la formation professionnelle dans les secteurs On lui doit une grande partie des emplois du secteur informel. Elle est l’un des piliers de l’économie du pays, car elle occupe 70% de la population active et participe à la croissance des autres secteurs d’activités économiques. Conclusion République du Cameroun Paix – Travail – Patrie LOI N°94/01 du 20 janvier 1994 portant régime des forêts, de la faune et de la pêche. Plus qu’une balise qui a été posée dans l’univers de la […] – La difficulté des petits producteurs d’accéder aux intrants agricoles très coûteux ; Aujourd’hui, les chantiers de construction de wam-zemi , et les intenses activités de pêche ont disparu du paysage … – Le détournement des fonds alloués au développement de l’agriculture ; – L’utilisation de la technique du chalut-bœuf qui est dévastatrice du milieu aquatique ; Avec ses 400 km de côtes et de nombreux lacs poissonneux, le Cameroun dispose d’un important potentiel halieutique auquel il faut ajouter de nombreux étangs piscicoles un peu partout sur le territoire et le dynamisme des populations. Elle est vendue dans les villes avoisinantes pour consommation immédiate. – Le mauvais état des routes et l’enclavement de certaines zones de production qui ne permettent pas d’écouler facilement les produits des zones rurales vers les centres urbains ;…. Comme caractéristiques: – La surexploitation des bancs de poissons ; – La domination du secteur piscicole par les étrangers qui pour la plupart pêchent illégalement dans les eaux du pays (20 milliards de F CFA chaque année de perte) ; Interceptés par la Marine pour défaut de licence, ils ont été conduits au port de pêche de Douala hier. – L’appauvrissement des sols ;…, b) Les handicaps humains Au Cameroun, la pêche continentale produit presque la moitié de la prise totale effectuée dans le pays. Elle est l’activité principale des populations côtières, des rives du Logone, Chari, Wouri et des lacs, notamment Lagdo, Lac Tchad, Maga, Mbakaou. Les méthodes de pêche sont nombreuses et variées. 3- La pêche moderne Dernière mise-à-jour : mardi, 27 mai 2014 01:57, Importance socio-économique de la pêche ». Jusqu'au premier semestre 2008, 115 pêcheurs ont été formés et structurés en GIC qui ont été équipés en embarcations motorisées et engins de pêche. 3- Les zones d’élevage Dans les autres provinces côtières, on trouve de petits campements de pêche tels que la plage de Campo, Ebodjé , Kribi , Londji et Lokoundjé dans le département de l'océan ; Déhané , Mouanko ,Badangué , Mbiako et Yoyo dans la Sanaga maritime ; Manoka , Kombo , Mabéta , Limbé , Enyengué dans le Fako . Cette prise est de loin inférieure à celle de la pêche de subsistance. Les poissons provenant de la pisciculture, en terme de goût, ne sont nullement différents de ceux issus de la pêche" se rejouissent ils. Le gouverneur de la région du Nord du Cameroun, Jean Abate Edi’i, vient de lever l’interdiction de pêcher dans les eaux de Lagdo. Au Cameroun, l’Extrême-Nord en proie à la montée des eaux et à des pluies « interminables » ... afin de continuer la pêche. – La présence des maladies et des parasites (les charbons, la pasteurellose, la fièvre aphteuse, les maladies transmises par les moustiques, la trypanosomiase bovine, les helminthoses;) ; – L’insécurité dans la partie septentrionale avec le phénomène des voleurs de bétail. L'économie du Cameroun est la plus diversifiée dAfrique centrale, non seulement grâce à de nombreuses implantations étrangères mais aussi à de nombreux groupes nationaux 1. La plus part des pêcheurs font des captures en haute mer. Le Cameroun dispose de nombreux atouts dans ces trois secteurs qui présentent un caractère aussi bien traditionnel que moderne. – Les contraintes climatiques (sècheresse, baisse de la pluviométrie) ; La pisciculture ntéresse davantage les acteurs du secteur de l'élevage au Cameroun. On pêche pour se nourrir, pour vendre ses produits mais, pas comme loisir. – Des sols variés (argileux, volcaniques, yaérés) qui favorisent des productions variées ; – Les menaces des épizooties aux frontières à cause des problèmes persistants dans les pays voisins ; On retrouve dans le pays, des activités très variées notamment dans les secteurs forestiers et agricoles (cultures de rente et vivrières), les hydrocarbures, lindustrie autour des boissons, sucrerie, huilerie, savonnerie, minoterie, aluminium, ciment, métallurgie, pr… Elle est celle des plantations capitalistes, souvent organisées en GIC. – Une meilleure protection des animaux contre le charbon, la peste bovine. Ce type de pêche se pratique surtout sur la côte ouest, entre Rio-de-Rey et Betika , près de la frontière avec le Nigéria . – Elle est scientifique à travers la sélection des semences, les recherches agronomiques, l’utilisation des engrais chimiques et des produits antiparasitaires ; Les autorités en charge du développement de la pêche s'attellent à la modernisation des installations de la flottille de pêche. Au Cameroun, l pêche industrielle produit environ 20 000 tonnes de poissons et de crevettes par an. L'industrie de la pêche constitue la source de protéines animales laplus importante dans l'alimentation de la population camerounaise. L’exploitation du bétail au Cameroun se modernise à travers : f. I LA .PECHE ARTISANALE DU LITTQRAL DU CAMEROUN ESSA 1 D ‘ESTI IV1 AT10 N par Joseph LAURE O. R. S. T. O. M. YAOLlNDË f.l. Plus de 20 000 pêcheurs sont engagés dans cette activité le long des côtes, les fleuves et les estuaires. – L’introduction des races sélectionnées : Goudali ; L’argent envoyé est toujours insuffisant, reconnaît-il. Ainsi, l’activité de la pêche a permis à un fils de l’aire culturelle kotoko d’intégrer la plus haute structure en charge des questions de pêche au Cameroun. Le reste est mû par des pagaies.Pour ce type de pêche, la prise annuelle est estimée à 35 000 tonnes dont 15 000 tonnes de crevettes et 20 000 tonnes de poissons. L’élevage bovin y est la spécialité des pasteurs peuls. – Dans le domaine équatorial, la grande pluviométrie, la forêt dense et la présence des mouches tsé-tsé limitent l’élevage bovin. Toutefois, la production nationale s'avère insuffisante pour satisfaire les besoins annuels estimés à 298 000 tonnes. – La chute des cours des matières premières agricoles sur le marché international ; Il constitue la proposition de Plan national de développement durable de laquaculture et est accompagné dun programme dinvestissements. Afin d'améliorer la production halieutique, le projet d'appui ou développement de la pêche maritime artisanale, financé sur ressource PPTE, permet la formation des jeunes pêcheurs, la valorisation et la commercialisation des captures, la réduction des exportations informelles et l'approvisionnement des marchés intérieurs en produits frais. C’est une agriculture vivrière dont les produits sont destinés à l’autoconsommation et au petit commerce. Celle-ci, apprend-on, consiste à jeter à l’eau un grand filet tiré de chaque côté par un bateau. Par ailleurs, le pays possède un réseau hydrographique dense, comprenant plusieurs fleuves et rivières (3% de la superficie des eaux continentales), des lacs naturels (4%), La pratique de la pisciculture dans les étangs est également répandue au Cameroun, surtout dans les provinces de l'Ouest et du Nord-Ouest. – Le pays dispose de nombreux centres et instituts de recherches agronomiques : IRAD, FASA-Dschang, CEREPAH, CPATA (centre pilote d’application des technologies agricoles) de Nanga Eboko,…. En raison du manque de statistiques fiables, … Introduction 4- Les problèmes de l’agriculture camerounaise La pêche artisanale est en grande partie pratiquée par les nigérians installés le long de la côte, qui envoient leur prise au Nigéria pour satisfaire les besoins de leur pays. – Elle a un rendement faible ou modeste. Le poisson est généralement lasource de protéine animale la plus consommée par les couches leséconomiquement faibles de la population. SOURCES Cet essai d’estimation quantitative de la pèche ar- tisanale du littoral [du Cameroun voudrait contri- buer 2 combler le manque presque total de statisti- ques en ce domaine. An 2008, le nombre de pêcheurs dans les pêcheurs artisanale, maritime et continentale, est estimé à 200 000. Ces derniers la trouvent moins onéreuse comprativement à l'élevage bovin. Les systèmes d’élevage nationaux (5,6 millions de bovins), essentiellement traditionnels et extensifs peuvent être classés en trois catégories : le système pastoral pur (30% du cheptel); l’agro–pastoralisme (65% du cheptel); le ranching (5% du cheptel). – La dégradation des écosystèmes pastoraux et agro-pastoraux ; – Il occupe 30% de la population active ; Ces pêcheurs utilisent plus de 10 000 pirogues dont 10% seulement sont équipées de moteurs. du bois, la pêche, la chasse appartiennent alors au domaine de l’agriculture. Au Cameroun, la pêche est tout, sauf un loisir. – Elle utilise un outillage archaïque (houe, daba, charrue, machette) ; Le Mag - Cameroun Je choisis une Autre Destination ... Dans les rivières de la réserve les pêcheurs apprécieront la pêche au capitaine (la perche du Nil) qui est devenu le maitre des poissons de rivière par sa taille et son poids qui peut atteindre 80 kg. Le Centre de Commerce Extérieur et des Relations Extérieures est une plateforme d'accueil et d'accompagnement des investisseurs étrangers au Cameroun. "base de l'organisation du stockage, du traitement, du transport et de la … La pêche illégale au Cameroun prend généralement la forme de ce que les experts appellent la technique du «chalut-bœuf ». Si Douala reste le seul port de pêche industrielle et reçoit en moyenne 10 000 tonnes de produits, la pêche artisanale utilise plusieurs points de débarquements dont … – La dégradation des sols due à l’érosion ; L’activité de pêche a repris sur l’étendue de la région du Nord, depuis quelques semaines. – L’utilisation des outils et des techniques traditionnels ; Actuellement, la consommation des produits de pêche avoisine 11 kg/habitant/an au Cameroun. – Elle est Agro-industrielle (agroalimentaire) : industries qui transforment les produits agricoles en produits industriels destinés à l’alimentation ; – Des opportunités considérables d’exportation des produits animaux vers les pays voisins. 2 Au Cameroun, la consommation des produits de pêche avoisine 11 kg/habitant/an (2, 23) et le poisson représente environ 40% de l'apport protéique d'origine animale et 9,5% des besoins totaux de la population (4, 16). Pour ce qui est des crevettes, elles sont pour l'essentiel destinées à l'exportation. Pour Émilie, pêcheuse, « la pêche a été bonne puisqu’on a attrapé beaucoup de poisson. – Elle favorise l’Agrobusiness : ensemble des activités liées, en amont ou en aval, à l’agriculture moderne et nécessaires à son fonctionnement. Située sur la route du port, en contrebas de l’hôtel Le Méridien, Marina Plaisance est le rendez-vous des amateurs de pêche au gros. En équipant certains ports de fabrique de glace et en construisant des entrepôts dotés d'installations frigorifiques. – La diminution des ressources d’où l’importation des poissons surgelés (100 milliards de F CFA par an) ; – Elle utilise la force musculaire (main-d’œuvre familiale, force des animaux) ; ... La pêche ou pêcherie désigne, au sens de la présente loi, la … Localisation des principaux sites de débarquement. – Elle utilise des vastes superficies ; – Une population de 20 millions d’habitants avec 70% de la population active pratiquant l’agriculture ; C'est le cas des Barombi dans la région du lac Barombi , les Bambalang près du barrage de Bamendji , les Kotoko le long du Logone et du Chari etc. – L’organisation régulière des comices et des foires agro-pastorales qui vulgarise les produits agro-pastoraux et prime les acteurs du monde agricole ; – Elle est pratiquée par les paysans sur des superficies petites et moyennes ; 420 millions pour améliorer la production de la pêche au Cameroun. On peut citer entre autres : au Cameroun préparé dans le cadre du projet FAO TCP/CMR/3103 Mise en place dun Plan de développement durable de laquaculture au Cameroun. www.ccere-cameroun.com. Pêche industrielle. Cependant, plusieurs problèmes minent le développement les activités agricoles, pastorales et halieutiques au Cameroun. Le reste étant fumé puis vendu dans les villes du pays et dans les pays voisins. La majeure partie de la prise ne s'éloigne pas des lieux de pêche. – Les actions néfastes des prédateurs (criquets, oiseaux migrateurs, chenilles) ; LE CAMEROUN : L’AGRICULTURE, L’ELEVAGE ET LA PÊCHE. – Le Cameroun dispose de 7,2 millions d’ha de terres arables dont seulement 1,8 million sont jusqu’ici exploités ; L'étude de la législation et la réglementation de l'inspection des produits de la pêche au Cameroun. t la pêche occupent plus de 70% de la population active et représente 30% du PIB. A Essinguili, à la périphérie de la ville d’Ebolowa, c’est la rivière Ebengue qui attire les femmes et les enfants du village. Les produits de l’agriculture moderne sont destinés pour la plupart à l’exportation, en direction des pays développés. Les Kotoko dans le Nord dépendent presque exclusivement de la pêche pour leur subsistance. BUT DE CET ESSAI 1.2. Le Camerounais consomme plus de poisson que de viande : soit 25 kg en moyenne par habitant et par an. Seule une petite partie de la prise est vendue à l'état frais. L’économie camerounaise est dominé par le secteur primaire dans lequel l’agriculture l’élevage et la pêche occupent plus de 70% de la population active et représente 30% du PIB. – Une population constituée à 60% des jeunes de <29 ans représentant une importante force de travail ; – Il bénéficie de la diversité climatique du pays ; En équipant certains ports de fabrique de glace et en construisant des entrepôts dotés d'installations frigorifiques. – Dans le domaine tropical au climat chaud, aux faibles précipitations et au couvert végétal constitué de savanes arborées et de steppes, c’est un vaste domaine pastoral qui concentre plus de 80% du cheptel bovin camerounais. Les consommateurs sont tout aussi flattés. " 3- L’agriculture moderne Introduction L’économie camerounaise est dominé par le secteur primaire dans lequel l’agriculture l’élevage e t la pêche occupent plus de 70% de la population active et représente 30% du PIB. Pour combler ce déficit, le Cameroun fait recours aux importations de ces produits d’environ 159 000 tonnes pour une valeur de cent trente milliard (130 000 000 000) F CFA (DREPIA LT 2012). Pendant la saison sèche en particulier, la pêche est effectuée sur une grande échelle au Lac Tchad, dans la Bénoué , le Logone et le Chari. Les objectifs spécifiques consistent à faire une évaluation des textes existants, y porter une analyse critique et proposer une amélioration sur la base des évolutions et du contexte. Le secteur de l’élevage s’impose aujourd’hui comme une valeur sûre et considérable de l’économie camerounaise. On estime à 250 000 le nombre de personnes vivant des activités liées au secteur de la pêche. 1- Le potentiel halieutique 5- Les problèmes de l’élevage au Cameroun Maga est une commune du Cameroun située dans la région de l'Extrême-Nord et le département du Mayo-Danay, à proximité de la frontière avec le Tchad. 4- L’élevage moderne – La faible vulgarisation des résultats des recherches sortis des centres et instituts agronomiques ; – Le faible niveau d’organisation professionnelle ; En promulguant le 29 décembre 2007, la loi relative à la Réglementation des activités de publicité au Cameroun, le Président De la République vient ainsi mettre fin à une situation qui a, pour le Moins, longtemps préjudicié les activités des opérateurs de ce Secteur. Laconsommation annuelle par habitant est comprise entre 13,6 kg et 19 kg, selonles estimations, représentant un apport de l'ordre de 42,3 % des protéinesanimales et couvrant 9,5 % des besoins totaux. – Sa diversité climatique, qui va du climat équatorial pluvieux près de l’océan Atlantique au climat tropical sahélien proche du Lac Tchad, permet une agriculture variée ; La pêche est insuffisante dans le pays alors que les produits de la mer congelés sont le premier poste agroalimentaire d'importation au Cameroun. 2005 ; MINEPIA, 2009b). – Elle utilise des techniques culturales encore rudimentaires (culture sur brûlis, jachère) ; Le Cameroun produit environ 10 000 tonnes de poisson par an grâce à la pêche le long de la côte et dans les fleuves et lacs intérieurs. Les techniques et outils sont encore traditionnels. Certains pêcheurs utilisent des pirogues à moteurs à partir desquelles ils jettent leurs filets dans la mer et les rivières alors que d'autres se servent tout simplement d'hameçons et de filets, sans pirogues. La pêche industrielle au Cameroun. Le secteur de l'élevage Le Cameroun dispose d'une stratégie de développement rural et va élaborer prochainement un Programme sectoriel agriculture élevage sur financement de l'Union européenne. La capture annuelle dépasse 100.000 tonnes. Elle se pratique sur les côtes maritimes du pays. Système existant . Elle est organisée autour de quatre branches : la pêche industrielle, la pêche artisanale maritime, la pêche continentale, l'aquaculture. Pour pallier le déficit, on a recours aux importations qui se sont élevées à 60 000 tonnes environ en 1998. Partager ! – Le faible accès au marché international ; C'est au Nord, au delà du plateau de l'Adamaoua que la pêche dans les rivières et les lacs revêt une importance parce que dans cette région, les rivières sont extrêmement riches en poissons de tout genre. – La difficulté pour les paysans d’accéder aux financements et crédits ; – La production est de plus en plus insuffisante, d’où l’importation ; Mais on y élève les chèvres, les porcs et la volaille. 2- L’agriculture traditionnelle I- L’AGRICULTURE CAMEROUNAISE En dehors de la pêche effectuée en zone maritime, les populations de l'intérieur elles aussi pratiquent cette activité dans les fleuves et rivières et lacs de l'intérieur du pays. Le potentiel agricole du Cameroun est énorme et incontestable en Afrique centrale. 1- Les atouts ou potentialités de l’agriculture camerounaise C’est en réalité un moyen qui nous permet d’avoir à manger en groupe au lieu de s’y mettre toute seule ». La répartition des zones d’élevage est influencée par la variabilité des facteurs tels le climat, le relief, la végétation, le milieu humain et les contraintes sanitaires. – Le vieillissement des plantations ; – La création de la Banque Agricole pour faciliter le financement des projets agricoles ; Dans un sens restreint, le mot agriculture désigne l’ensemble des techniques de production des plantes sur des terrains qui ont été travaillés. – Elle est mécanisée, utilisant des tracteurs et des avions ; Depuis son démarrage en 2005, 2 centres de formation ont été construits et équipés à Douala et à Limbé. – La production agricole actuelle ne permet pas d’assurer l’autosuffisance alimentaire du pays d’où l’importation des denrées alimentaires d’Asie (riz) ; Les caractéristiques de cette agriculture sont : Cette technique a le malheur de tout capturer, y compris les alevins, empêchant ainsi une reproduction des poissons. La pêche maritime se pratique de manière artisanale, ou par des méthodes modernes. Cases traditionnelles du Peuple Mousgoum Pêche au filet, Lac de Maga Résumé vidéo du concours de pêche dédié aux barracudas du 29 octobre 2016 à Douala au Cameroun. Ce riche potentiel agricole camerounais souffre cependant de nombreux problèmes. Il est pour l’essentiel constitué de bovins, d’ovins, de caprins, de porcins et l’aviculture. L’agriculture moderne est à l’origine de la création des complexes agroindustriels tels : la CDC (Cameroon Development Corporation) : banane, palmier à huile, hévéa, thé, cacao ; la SOSUCAM, CAMSUCO, La PAMOL, SOCAPALM, SODECOTON, CHOCOCAM, HEVECAM, SAFACAM, SODECAO, MAISCAM,… Elle est caractérisée par le développement de la pisciculture pratiquée dans de nombreux étangs à travers le pays, la pêche industrielle qui se fait en mer à l’aide des chalutiers. – Le cheptel est assez important et a une gamme très variée de productions ; 4- Les problèmes de la pêche Dans la plus part de ces région, c'est la pêche individuelle qui domine. – Un réseau hydrographique très dense qui favorise l’agriculture irriguée ; b) Les atouts humains Leur terrain favori : la haute mer pour pêcher l’espadon, le poisson roi pour ceux qui ont fait de cette pratique leur sport préféré. – La constitution de nombreuses sociétés coopératives et GIC agricoles ; c) L’action des pouvoirs publics ou de l’Etat Les villes situées loin des ports obtiennent difficilement du poisson frais, d'abord parce que les méthodes de conservation ne sont pas satisfaisante, ensuite parce que les moyens de transport rapides font défaut .. C'est pourquoi les villes les plus éloignées des ports ne reçoivent que du poisson frais importé dont les méthodes de conservation sont suffisamment bonnes pour garder le poisson en bon état. – Les conflits terriens entre agriculteurs et éleveurs ; Leur production annuelle tourne de 168 000 tonnes de poissons dont 93 000 tonnes pour la pêche artisanale maritime et 75 000 tonnes pour la pêche continentale. – La pratique du ranching à Faro, Wakwa (Adamaoua), Dumbo-Jakiri (Nord-Ouest), Ndokayo (Est) ; – Le problème de conservation des poissons frais ; – Une meilleure suivie de l’alimentation des animaux ; Cette interdiction de pêcher qui … – Son personnel est qualifié et salarié ; – Des populations rurales très dynamiques et entreprenantes ; – Le faible développement de la pisciculture. Ces 35 000 tonnes représentent environ 60% de la prise totale en mer dans le pays.La production moyenne de ces petites entreprises est peu importante ; 2 à 3 tonnes par an pour une pirogue équipé d'un moteur. Au premier semestre 2008, 68 550 tonnes de poissons ont été importées. Le tilapia , la carpe, le poisson-loup , l' heterolis sont les principales variétés élevées.