Les typhons: une bonne raison pour le voyagiste et son client de rester connectés

Deux événements récents ont soulevé la question de la pertinence de la mise en place d'une liaison permanente entre le voyagiste et son client au Japon en cas de risque majeur.
Les passages de 2 typhons:
Francisco au dessus de Kyushu le 5 Aout 2019.
Faxai au dessus de Tokyo le 8 Septembre 2019.

La saison des typhons s'Ă©tend de Juillet Ă  Septembre.
La plupart des typhons qui touchent le Japon connaissent la même trajectoire, en une semaine, ils naissent dans les îles Marianne, se dirigent vers le Nord Ouest, changent de trajectoire vers le Nord Est ensuite en direction du Japon dont ils longent les côtes et perdent de leur intensité.
Ces phénomènes sont prévisibles pour une région donnée à peu près 5 jours avant leur passage.

Les services météorologiques japonais mettent à disposition de tous des informations précises et fiables concernant l'évolution, la puissance et la trajectoire des phénomènes naturels "catastrophiques et notamment des typhons.

L'alerte donnée au client par le voyagiste est justifiée dans le cas où les voyageurs sur place ne sont pas informés soit parce qu'ils ne comprennent pas les informations données par les médias japonais, soit parce que ceux-ci ne donnent pas à temps les informations.

Les bulletins météo du 1er Aout 2019 à la télévision japonaise, soit 4 jours avant le passage de Francisco u dessus de Kyushu, donnaient des prévisions erronées qui ne tenaient pas compte de la naissance du typhon au niveau des îles Mariannes ( c'est souvent là que les typhons asiatiques se forment).
Nous avons averti le 1er Aout nos clients sur place à Kyushu par WhatsApp et leur avons à chacun proposé un plan B qui s'est avéré La bonne solution.
ça a généré un surcroît de travail de notre côté avec la conception en urgence d'itinéraires bis, l'annulation des hébergements initialement prévus ( la plupart du temps sans frais car généralement les hôteliers japonais ne comptent pas de frais pour une d'annulation qui est justifiée).
Mais ça nous est apparu évident qu'on ne pouvait pas ne rien faire dans un cas pareil.

Comme ces événements climatiques majeurs sont maintenant récurrents, on voit mal comment un voyagiste pourrait se passer d'une liaison WhatsApp avec son client.